A l'honneur...

Jean CLIQUET nous a quitt, la 141 R 840 a perdu son secrétaire "perpétuel"
 

  "Salut mon copain"

C’est comme ça que Jean m'accueillait lorsque je lui téléphonais. Nous avions pris l’habitude de nous parler environ tous les 15 jours, certaines fois, c’était lui qui m’appelait. Car depuis sa retraite Nazérienne, l’association lui manquait beaucoup, et bien qu’ayant approché la 141.R.1199, ce n’était pas la même chose... ce n’était pas "sa" famille.

Notre dernier contact téléphonique remonte à la semaine précédent son décès. Tout de suite, je savais au timbre de sa voix s’il allait bien, car depuis quelques années, ses soucis de santé lui occasionnaient des périodes de faiblesse. Mais là, tout semblait aller pour le mieux. Comme à chaque fois nous parlions de la 840 et de l’association, et même, certaines fois, c’est lui qui m’en apprenait !!!
     
Mais revenons quelques années en arrière:

15 septembre 1985: la 141.R.840 arrive à Cosne-sur-Loire. Sur le quai, un amateur du coin: Liliano Longinotti. Dès les premières discussions le courant passe, et puis Liliano de nous dire quelques semaines plus tard: « j’ai mon voisin, un jeune retraité, ancien cadre à la télémécanique, passionné de trains qui aimerait bien venir vous voir !"
Qu’à cela ne tienne, quelques jours plus tard, nous faisons la connaissance de Monsieur Jean Cliquet. L’homme présente bien, élégant et distingué, son nouveau statut de retraité le rend particulièrement disponible. A tel point qu’au mois de février suivant, il embarque sur la 840, direction les Ateliers de Nevers Machines pour une exposition portes ouvertes.

Dès le courant de l’année 1986, il prend le poste de secrétaire de l’association avec une sorte de délectation; très vite, il est comme un poisson dans l’eau, organisant nos participations aux différentes expositions régionales, et puis, et surtout, il est sur place et disponible... et quel bagout !!!

Sur Cosne, il faut désormais nous faire connaître, aussi, outre Marius Houard, largement acquis à notre noble cause, nous convainquons quelques cheminots retraités de nous rejoindre, comme Georges Rollet et Roger Sénamaud, tous deux anciens tractionnaires de Nevers. Le but est bien entendu de faire adhérer un maximum de gens et en particulier des commerçants. Jean Cliquet prends cette tâche à bras le corps assisté des deux compagnons cheminots. Il faut dire qu’il a la manière, car c’est un habile négociateur, et puis cela lui plait tellement.

C’est grâce à lui que nous avons l’aide généreuse de Gérard Soyez, industriel de la région de Cosne à qui Jean organise des visites particulières de la machine. Les écoles, les interwiews sur radio Nohain, tout y passe, notre Jean devient l’homme incontournable de la loco vapeur de Cosne. Lors des séances de travail, il est notre relation publique, accueillant toujours avec le sourire et explications le visiteur de passage, ou le futur adhérent, pour lequel, avant justement de "vendre une carte" il propose de venir voir, de participer, pour se rendre compte... avant de rejoindre la petite famille qui se constitue autour de la 840.

Sa disponibilité, son tact naturel et son verbe facile font que très vite, il devient également l’ambassadeur de notre section auprès du bureau national de l'AAATV. Il se rend alors régulièrement aux congrès annuels, le plus souvent accompagné de Claude Mauchard, sacrée équipée !!! Il est d' ailleurs le principal organisateur du congrès de l’année 1986 organisé à Cosne et qui est un vif succès.

Mais où Jean excelle avec une habilité déconcertante, c’est avec nos interlocuteurs femmes, où tout son tact, tout son charme est mis en avant, et il sait si bien le faire !!!  Et parmi ces femmes, deux d' entre elles sont particulièrement importantes pour nous: la sous préfète de Cosne et puis Annie Chevalier notre jeune chef de gare célibataire, qu’il projette même de marier au président d’alors... Denis Pasquier.

Il est de toutes les sorties, même les plus techniques, par exemple lorsque nous allons régulièrement à la direction régionale de Clermont Ferrand, où ses cheveux blancs nous donnent un peu plus de crédibilité, nous qui n’avons qu’une trentaine d’années !

Mais il ne dédaigne pas la technique, bien au contraire, il est le premier "à se mettre les mains dedans" quand il le faut. Outre sa fonction de secrétaire, il participe à la sélection de la voiture A4d puis à son équipement dès son arrivée à Cosne. D' ailleurs, dans cette voiture, il y a le compartiment à Jean, celui du contrôleur, dans lequel il range une partie de son secrétariat. Puis la postale arrive, et c’est lui qui en pense et réalise l’aménagement, comme il réalise celui du fond de la remise en construisant des placards et établis sur la base de caisses provenant de la centrale de Belleville-sur-Loire en construction.

Car cette centrale, il l’a un peu « en travers » ! En effet, le futur retraité avait trouvé un beau terrain à Neuvy sur Loire pour y construire une belle maison "Suzycat", les prénoms de sa femme et sa fille Suzanne et Catherine. Mais à l’époque, la centrale n’est pas construite, et il semble bien que l’on s’était bien gardé de lui parler du projet ! Il doit alors vivre en face d’une centrale nucléaire distante de moins d’un kilomètre de sa terrasse à vol d' oiseau... Alors, travaillant sur le chantier de cette centrale, régulièrement, je le fais entrer sur le site pour qu’il voit en détail, comment c’est fait, comment ça fonctionne, qu’il se rende compte. Il aime ces visites et est curieux de tout, alors il voit tout ! Nous descendons même ensemble dans la cuve du réacteur de la deuxième tranche !

Mais revenons à l'association !

1992 ! La 840 est rallumée pour la première fois, comme nous, Jean a les larmes aux yeux.

En 1993, il organise la privatisation de la machine afin que la SNCF ne nous retire pas notre si beau jouet pour la revendre à un riche amateur... et puis en 1995, des ennuis de santé le conduisent à l'écart quelque temps, aussi après sa convalescence, il passe le flambeau du secrétariat à Jean Pierre Mounier. Pour autant, il n'en délaisse pas l'association, aussi, il se consacre désormais à la logistique sur place, les activités allant toujours croissantes. Il a le souci constant de l’ordre. Pour exemple, il rapporte régulièrement de chez lui des dizaines et des dizaines de boites de conserve vides de nourriture de son caniche… Pour stocker par tailles les rondelles, vis,  écrous et autres fournitures pour l’équipe technique. Tout est rangé, organisé !

Même à Nevers, jusqu'au dernier moment, il ne croit pas que la machine va rouler un jour, pourtant Pascal Bouché désormais Président ne cesse de lui dire : « Mais si Jean, on va rouler, t’inquiètes pas ! »

Et puis septembre 1997 arrive,  le rêve se réalise, et notre Jean est au rendez vous !

Les premiers trains se mettent en marche, Jean est particulièrement affecté aux relations avec la clientèle. Sans cesse, il explique l’aventure de la 840 aux voyageurs en passant dans la rame, il est intarissable, surtout lorsqu’une belle femme est à son écoute. Et à ce sujet, une anecdote :
Sur l’un des trains de l’année 1998, Jean est bien sur dans la rame, et c’est lui qui organise les passages en cabine de certains voyageurs qui en font la demande. Un planning est donc établi pour ces moments tant prisés sur la locomotive, mais par un concours de circonstance, il se trouve que Denis Archeny, sur la locomotive, nous précise qu’il y a une place de disponible à bord sur une étape.
Alors notre Jean ne se démonte pas, et aussitôt il s’adresse à une belle cliente qu’il avait repérée pendant le voyage :
"Madame, vous être l’heureuse gagnante d’une tombola que nous avons organisé avec les numéros de billets de train, aussi, c’est vous qui avez gagné un accompagnement à bord de la locomotive, suivez moi !"
Au mari qui veut suivre son épouse, Jean lui rétorque : "Désolé Monsieur, il n’y a qu’une place..."
Et notre Jean d’accompagner la belle en cabine, l’œil complice et pétillant de la réussite de sa manœuvre. Car il n’y avait jamais eu quelque tombola que ce soit...

Dans le bulletin de liaison n° 47 de février 1999, Jean fait ses adieux à Cosne. Et l’on sent bien au travers des lignes sa tristesse et son émotion. Malgré cela, il se tient informé de la vie de la 840, et c’est avec un immense plaisir qu’il peut faire un dernier accompagnement entre Saint Nazaire et Le Croisic le 4 octobre 2008.

Aujourd'hui, je suis intimement persuadé qu’il a vécu les 13 ans passés à Cosne comme un véritable bonheur, où le jeune retraité qu’il était a pu trouver un environnement dans lequel il s’est épanoui, et aussi dans lequel il a laissé la marque indélébile de son action déterminante dans la sauvegarde de la 141 R 840...

Alors aujourd'hui, c’est elle qui te dit : « Salut mon copain »

Alain DEMAREZ, 26/10/2011
 
 Forum
  >> DISCUSSION / ECHANGE <<
Venez prendre part aux discussions!
>> Déjà inscrit <<
>> Devenir membre <<
 Livre d'Or
Christian, le 18-12-2017
Merci pour ce bel aprs-midi dans le train du Pre Nol vers Pithiviers et bravo tous les...
Voir le Livre d'Or
 Lettre d'Information
Tenez vous informé(e) et recevez le programme de nos trains spciaux et touristiques en vous inscrivant à notre Lettre d'Information ci-dessous !
 Plan du Site
L'architecture du site en un seul clic !
 Partenariat
L'AAATV-CVL, l'APPMF, le CFTST et l'AAATV-SPDC s'associent pour promouvoir le patrimoine ferroviaire...
 


AAATV - Centre/Val de Loire : 4, tunnel des Champs Bouchaud, rampe Nord, 45400 FLEURY-LES-AUBRAIS - FRANCE - SIRET n° 40860177100020 - Code APE 913E
Ateliers
: Tunnel des Champs Bouchaud - 45400 FLEURY-LES-AUBRAIS
503654 visites - 2 visiteur(s) connecté(s) - Mise à jour du 02/06/2018 -   Contact mail

NOS PARTENAIRES